Description du projet

groupe de soutien professionnelLe principe des groupes

La supervision pour un professionnel de l’accompagnement consiste à bénéficier régulièrement d’un espace d’échanges avec des pairs ou un coach plus expérimenté afin de continuer à progresser dans sa pratique, prendre du recul, conserver sa neutralité. La supervision est une obligation professionnelle pour certains métiers de la relation d’aide (psychologues cliniciens, coachs professionnels…) et d’une manière générale, elle est fortement conseillée aux professionnels régulièrement confrontés à l’expression du mal-être et des difficultés existentielles (risque de Burn out).

Pour quel public ?

Ce dispositif intéresse les professionnels de l’accompagnement et de la relation d’aide : personnels soignants, thérapeutes, personnels d’Ehpad, personnels de santé, infirmiers, médecins, urgentistes pompiers, thérapeutes, psychologues, coachs, conseillers emploi insertion, travailleurs sociaux, intervenants de l’action sociale, personnels pénitentiaires, éducateurs, enseignants, aumôniers, médiateurs, juges, avocats… Et d’une manière générale toutes les professions confrontées à l’expression du mal-être et des difficultés existentielles.

Les groupes sont constitués de personnels en activité sans nécessairement exercer la même profession.

Quels objectifs ?

Les groupes de soutien et de développement professionnel ont pour objectif d’apporter une réponse concrète et immédiate aux problématiques auxquelles sont confrontés les professionnels de l’accompagnement et de la relation d’aide.

Concrètement, ils sont :

  • Un lieu d’écoute des difficultés rencontrées au quotidien (une écoute complémentaire à celle assurée par une hiérarchie trop souvent débordée par cette attente grandissante)
  • Un lieu qui permet de (re)conforter le professionnel face aux doutes et à l’incertitude qui l’assaillent.
  • Un lieu de partage d’expériences et de mutualisation des pratiques positives
  • Un lieu de (re)cadrage professionnel sur les plans éthique et déontologique
  • Un lieu de développement professionnel et personnel, qui permet de « grandir » et de se sentir plus fort et mieux outillé face aux agressions quotidiennes (la dimension formative du dispositif permet de s’ouvrir à des modélisations et outils de gestion de la relation humaine).

L’organisation des séances

Une première séance fondatrice a pour objectif de constituer le groupe, d’instaurer confiance et cohésion et enfin de fixer les règles de confort et de sécurité (confidentialité, bienveillance, non jugement, droit à l’erreur…)

Pour les séances suivantes, un tour de table permet aux participants d’exposer les problématiques auxquelles ils ont été confrontés en resituant concrètement un épisode de leur vécu professionnel. Chaque problématique est ensuite traitée par une séquence de coaching appropriée faisant intervenir l’ensemble du groupe (changement de position, travail par groupe de pairs, constellations familiales, analogie, jeux de rôle…)

Des modèles théoriques sont régulièrement proposés pour éclairer les problématiques exposées et outiller les participants afin de faire gagner chacun en légitimité et en autonomie dans son rôle d’accompagnant.

Les modalités pratiques

  • Supervision des professionnels de l’accompagnement. Une formule qui rassemble différents métiers de la relation d’aide et qui permet ainsi d’enrichir sa pratique comme son réseau professionnel.
  • Les séances de soutien et de développement professionnel sont planifiées à l’année (de 6 à 24 par an en fonction des besoins exprimés) pour des groupes de 6 à 12 participants sur une demi-journée.

Les séances sont traditionnellement organisées sur le lieu de travail, dans une salle calme et isolée afin de garantir la confidentialité, mais elles peuvent être organisées hors de l’entreprise (tout dépend si c’est inter entreprise).

Tarif : contractualisé en fonction de la durée, du rythme et du nombre de bénéficiaires.

Recevez notre newsletter

Et restez au courant des prochains ateliers et stages