De la prise de conscience du corps aux mantras

Le début des cours commence par une prise de conscience de son corps et de la respiration qui traverse ce corps
Le OM est chanté au début du cours et à la fin du cours.

La philosophie indienne explique qu’avant le Big Bang, il y avait la pure conscience non manifestée, appelée Shiva, ou Brahma.
Cette pure conscience, un jour, explosa, grâce à cette formidable puissance de vie prénommée Shakti.
Om n’est autre que cette explosion.
Après le Big Bang, la vibration Om se répandit, et à mesure qu’elle se répandit, elle se contracta.

Elle devint d’abord Éther, puis Air, puis Feu, puis Eau, puis Terre… Elle devint de plus en plus solide à mesure qu’elle évoluait.

D’après les yogis, la vibration du son Om passa par 52 états, correspondant aux 52 lettres de l’alphabet sanskrit.
Étant nous-même une création de l’univers, porteuse de cette vibration originelle Om, nous avons en nous ces 52 états.

Dans les représentations traditionnelles, chaque pétale de chakra correspond à une de ces lettres, et donc à une de ces vibrations. Lorsque l’on chante les mantras, ces combinaisons de syllabes sanskrites, les pétales commencent à vibrer, et c’est tout notre corps qui se réaccorde et se met littéralement au diapason de l’univers.

[ a u m ]

Symbole de la reconnaissance de la présence du divin en chaque instant, en toute chose.

Il peut être le seul mantra prononcé, car il est le plus sacré. Il correspond à la première création de l’univers : le son avant la matière.

Om est la graine primordiale, le mantra racine dont tous les autres mantras proviennent.

Les textes anciens disent que dans l’univers, tout est Om. Selon Patanjali, psalmodier cette syllabe sacrée révèle notre âme suprême.

Il a été dit que les trois parties (AUM) représentent les états d’éveil, de rêve et de profondeur Sommeil /méditation.
Dans les textes védiques, AUM est le son du Soleil, le son de la Lumière. C’est le son de l’assentiment (affirmation) et l’ascension (elle a un mouvement ascendant et élève l’âme, comme le son du divin).

Composé des sons

A attribué à Brahma le créateur, ce son symbolise la création

U attribué à Vishnou le protecteur, ce son symbolise la protection

M attribué à Shiva le destructeur, ce son symbolise la destruction, la fin pour un recommencement.

Ce son est OM, aum. AUM comme AMEN, première vibration de l’univers. De cette vibration primaire sont nés tous les autres sons. De quoi est formé cet univers : de l’énergie. L’énergie c’est les vibrations et les vibrations ce sont les sons. D’un point de vue scientifique tout est fait de sons.

  • Les 3 chakras du bas vibrent avec le A, bouche grande ouverte, permet la connexion dans le ventre, représente le commencement, la naissance, et le dieu créateur Brahmā
  • Les 3 chakras du milieu vibrent avec le U avec la bouche moins ouverte, permet la connexion dans la poitrine, représente la continuation, la vie, et le dieu Vishnu

  • Les 3 chakras du dessus vibrent avec le M avec la bouche fermée, permet la connexion dans la tête, représente la fin, la mort, et le dieu destructeur Shiva.

  • La composition de chaque cours permet une pratique intégrale et variée: elle allie des enchainements dynamiques avec des postures statiques et de la relaxation alliées à la respiration. Il est important de permettre des stations différentes et des placements du corps dans l’espace à la fois avec des postures debout, assis, sur le ventre, sur le dos, à quatre pattes et des positions inversées.
  • Exercices de respiration : pranayama pour calmer le corps et la pensée. En contrôlant sa respiration, on peut contrôler ses émotions et lâcher le mental.
  • Pour Ritama, l’essentiel est d’apprendre à connaître son corps, ses limites, et d’avancer progressivement avec amour et bienveillance, chaque posture aussi simple qu’elle soit peut se travailler avec un peu plus de profondeur à chaque fois.